Affaire Naima Es Salah : le patron fait appel

lundi 7 octobre 2013
popularité : 1%

Son nom est désormais connu et symbolise la lutte contre l’utilisation massive et abusive de contrats saisonniers « OMI » dans les exploitations agricoles. Salaires insuffisants, non paiement des heures supplémentai- res, accidents du travail non déclarés, logements souvent insalubres, telles sont les conditions de travail des saisonniers. L’administration française, elle, laisse faire. Mais Naïma Farrie poursuit sa lutte pour la reconnaissance de ses droits et de la responsabilité de son ancien em- ployeur, exploitant agricole dans les Bouches-du-Rhône.

lire toute l’affaire :


L’affaire sera rejugée ce mardi 8 octobre à ’Aix-en-Provence

Messages récents

Brèves

7 décembre 2013 - Soupçons de détournements de fonds publics à France Terre d’Asile

Une enquête prélimaire est menée par la brigades finances sur la gestion de l’association qui (...)

30 novembre 2013 - Bonne nouvelle pour les réfugiés et bénéficiaires de la protection subsidiaire

Les réfugiés et protégés subsidiaires, après cinq années de résidence régulière (la période de demande (...)

4 septembre 2013 - Avancées sur la nationalité

L’aide au séjour irrégulier d’une personne faisant partie de la famille proche (parents, (...)

22 mai 2013 - Communiqué Romeurop 94 : pas d’explusions sans relogement

COMMUNIQUE du Collectif ROMEUROPE 94 Romeurope 94 dénonce une nouvelle expulsion sans solutions (...)

13 février 2013 - Droit d’asile en France : un système « à bout de souffle »

Lire l’article paru sur le site de RFI