Cas particulier des Algériens et des Tunisiens (circ.Valls)

samedi 28 avril 2012
popularité : 2%

D’après la circulaire, les Algériens et les Tunisiens, d’habitude exclus des dispositions de cet article L.313-14, pourront eux aussi, bénéficier des dispositions de la nouvelle circulaire. Mais la loi reste inchangée et donc leur acceptation dépend de la bonne volonté du préfet.
Nous demandons que les dispositions de la circulaire soient traduites dans une loi.

  • Lea Algériens pourront donc demander un titre "VPF" ou "salarié" dans le cadre des dispositions de la circulaire mais il est vraisemblable que leur chance se trouvera accrue s’ils ne s’éloignent pas de l’accord franco-algérien de 1968 modifié.
  • Les Tunisiens qui avaient déjà droit au titre "VPF" pourront solliciter aussi un titre de séjour "salarié"

Donc, pour l’instant, aucune certitude sur l’application de cette disposition particulière.

Les articles 6 et 7 de l’accord franco-algérien de 1968 modifié

Article 6
(...)
Le certificat de résidence d’un an portant la mention « vie privée et familiale » est délivré de plein droit :
1) au ressortissant algérien, qui justifie par tout moyen résider en France depuis plus de dix ans ou plus de quinze ans si, au cours de cette période, il a séjourné en qualité d’étudiant ;
2) au ressortissant algérien, marié avec un ressortissant de nationalité française, à condition que son entrée sur le territoire français ait été régulière, que le conjoint ait conservé la nationalité française et, lorsque le mariage a été célébré à l’étranger, qu’il ait été transcrit préalablement sur les registres de l’état civil français ;
3) au ressortissant algérien marié à un ressortissant étranger titulaire d’un titre de séjour d’un an portant la mention « scientifique » à condition que son entrée sur le territoire français ait été régulière ;
4) au ressortissant algérien ascendant direct d’un enfant français mineur résident en France, à la condition qu’il exerce même partiellement l’autorité parentale à l’égard de cet enfant ou qu’il subvienne effectivement à ses besoins. Lorsque la qualité d’ascendant direct d’un enfant français résulte d’une reconnaissance de l’enfant postérieure à la naissance, le certificat de résidence d’un an n’est délivré au ressortissant algérien que s’il subvient à ses besoins depuis sa naissance ou depuis au moins un an ;
5) au ressortissant algérien, qui n’entre pas dans les catégories précédentes ou dans celles qui ouvrent droit au regroupement familial, dont les liens personnels et familiaux en France sont tels que le refus d’autoriser son séjour porterait à son droit au respect de sa vie privée et familiale une atteinte disproportionnée au regard des motifs du refus ;
6) au ressortissant algérien né en France, qui justifie par tout moyen y avoir résidé pendant au moins huit ans de façon continue, et suivi, après l’âge de dix ans, une scolarité d’au moins cinq ans dans un établissement scolaire français, à la condition qu’il fasse sa demande entre l’âge de seize ans et vingt-et-un ans ;
7) au ressortissant algérien, résidant habituellement en France, dont l’état de santé nécessite une prise en charge médicale dont le défaut pourrait entraîner pour lui des conséquences d’une exceptionnelle gravité, sous réserve qu’il ne puisse pas effectivement bénéficier d’un traitement approprié dans son pays.
Le certificat de résidence délivré au titre du présent article donne droit à l’exercice d’une activité professionnelle.
Le premier renouvellement du certificat de résidence délivré au titre du 2) ci-dessus est subordonné à une communauté de vie effective entre les époux.

 !Article 7
Les dispositions du présent article et celles de l’article 7 bis fixent les conditions de délivrance du certificat de résidence aux ressortissants algériens autres que ceux visés à l’article 6 nouveau [l’article 6], ainsi qu’à ceux qui s’établissent en France après la signature du premier avenant à l’accord 
a) Les ressortissants algériens qui justifient de moyens d’existence suffisants et qui prennent l’engagement de n’exercer, en France, aucune activité professionnelle soumise à autorisation reçoivent après le contrôle médical d’usage un certificat valable un an renouvelable et portant la mention «  visiteur  » ;
b) Les ressortissants algériens désireux d’exercer une activité professionnelle salariée reçoivent après le contrôle médical d’usage et sur présentation d’un contrat de travail visé par les services du ministre chargé de l’emploi, un certificat de résidence valable un an pour toutes professions et toutes régions, renouvelable et portant la mention « salarié » : cette mention constitue l’autorisation de travail exigée par la législation française ;
c) Les ressortissants algériens désireux d’exercer une activité professionnelle soumise à autorisation reçoivent, s’ils justifient l’avoir obtenue, un certificat de résidence valable un an renouvelable et portant la mention de cette activité ;
d) Les ressortissants algériens autorisés à séjourner en France au titre du regroupement familial, s’ils rejoignent un ressortissant algérien lui-même titulaire d’un certificat de résidence d’un an, reçoivent de plein droit un certificat de résidence de même durée de validité, renouvelable et portant la mention « vie privée et familiale [membre de famille] ».
e) Les ressortissants algériens autorisés à exercer à titre temporaire, en application de la législation française, une activité salariée chez un employeur déterminé, reçoivent un certificat de résidence portant la mention « travailleur temporaire », faisant référence à l’autorisation provisoire de travail dont ils bénéficient et de même durée de validité ;
f) Les ressortissants algériens qui viennent en France pour mener des travaux de recherche ou dispenser un enseignement universitaire, reçoivent sous réserve d’une entrée régulière, un certificat de résidence valable un an portant la mention « scientifique » ;
g) Les artistes-interprètes algériens tels que définis par la législation française ou les auteurs algériens d’œuvre littéraire ou artistique au sens de la législation française, titulaires d’un contrat de plus de trois mois avec une entreprise ou un établissement dont l’activité principale comporte la création ou l’exploitation d’une œuvre de l’esprit, reçoivent un certificat de résidence valable un an portant la mention « profession artistique ou culturelle ».
Ces certificats de résidence sont délivrés gratuitement.
( les points en gras regroupent la majorité des demandes.


Agenda

<<

2014

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Messages récents

1er septembre

Bojour Francine,
Lisez les messages dans ce fil de discussion. Il y en a beaucoup sur le sujet.
Le mieux est de vous déplacer auprès d’une (...)
BonjourSarah,
Non, je n’ai jamais entendu dire que ce soit possible.Les prefs renvoient tout le monde dansle pays d’origine, (...)
Oui normalement, vous pourrez. Les titres pour l’instant sont d’un an.
Ca serait au renouvellemnt que le nouveau titre serait de quatre ans. A (...)
Bonjour Je pense que c’est possible. Jusqu’au dernier jour de la carte au lieu de 4 mois avant l’expiration de la carte. D’autres pref disent six (...) Je vous remercie pour votre réponse rapide.
Une dernière question si vous permettez,
Après le premier renouvellement, est ce que j’aurai le droit (...)
Bonjour Aziz Je pense que pour la circulaire tout dépend e de la pref dans laqulle vous déposerez ; donc qu’il est intéressant de fair un tour auprès (...) Bonjour Manu Vous n’avez pas dit votre nationalité. Nous supposerons donc que vous êtes Français et votre conjointe étrangère. Donc les six mois de (...) Bonjour,
Je voulais avoir votre avis sur ma situation pour une régularisation "Salarié".
Je suis de nationalité algérienne, célibataire, sans (...)
Bonjour, je me suis marié au mois de juillet. Mon épouse a fait 2 séjours de 3 mois comme le permettait son visa. Peut-on considérer qu’il (...) Bonjour, je suis libanaise et viens d’obtenir mon bac français EFE. J’ai été acceptée à la Sorbonne pour une licence en droit et m’y suis prise trop (...)

Brèves

26 décembre 2013 - RDV Internet sur Créteil/L’Haÿ-les-Roses

Depuis une quinzaine de jours le site internet de la préfecture de Créteil est en panne. La (...)