ÉTRANGER : définitions

dimanche 15 décembre 2013
popularité : 1%

Des manifestations ont lieu contre la multiplication, la banalisation d’insultes qui se veulent infamantes, des relents du temps des colonies, à partir de la couleur de la peau d’hommes et de femmes vivant dans notre pays.

Il était temps que l’opinion se réveille et n’accepte pas que se créée un climat nauséabond de division, de rejet.

Notre collectif a voulu, publiquement passer la parole aux habitants d’Ivry, notre ville, où vivent ensemble depuis longtemps, avec leurs différences, des hommes et des femmes venus de plusieurs pays.

Devant un centre commercial, nous avons posé cette simple question :

« c’est quoi être étranger ? »

65 personnes âgées de 18 à 84 ans ont accepté en quelques heures de s’exprimer. Nous avons noté et affiché avec leur accord, l’essentiel de leurs réflexions.

Nous vous en livrons quelques extraits :

  • 6 personnes nous ont dit que pour elles « il y avait trop d’immigrés en France » avec des arguments divers : soit de rejet, de crainte ou en raison de la crise que nous connaissons

Christine  : « je me sens étrangère dans mon quartier, çà fait peur et j’ai peur aussi de la montée de Marine Le Pen »

Romain lui nous dit autre chose, comme la plus grande partie des intervenants : « l’étranger, c’est un autre moi-même »

Tamia nous dit « avoir une couleur différente, une culture différente, c’est intéressant et attirant »

Nora  : « il n’y a pas d’étrangers, il y a seulement des êtres humains qui aident à construire et à laisser leur place dans le monde »

Myriam  : « c’est un être humain comme tout le monde. Il y a des Français à l’étranger, je trouve qu’en France, on profite des étrangers, les gars sont payés sur les chantiers, 1000 € à peine »

France  : « on est tous des humains sur terre. je suis optimiste car on ne naît pas raciste, c’est la vie qui rend les gens égoïstes »

  • Des personnes qui se présentent comme immigrés ou enfants d’immigrés nous disent aussi ce qu’elles ressentent dans la diversité de leur vécu :

Anne  : « c’est difficile puisqu’on ne connaît pas la langue. On est toujours étranger de quelqu’un d’autre »

Peter  : « je me sens toujours étranger ici … j’ai toujours besoin d’aide. Je découvre tous les jours »

Pascale  : « j’ai la double nationalité Franco -Italienne Ce n’est ni un souci ni un avantage »

Othmou  : « être étranger, c’est être jeté par la société … çà fait dix ans que je suis à Ivry et c’est invivable…. les gens oublient le passé. Moi je suis Algérien, c’est grâce à nos parents que la France est ce qu’elle est aujourd’hui … on vient là pour le travail, pour la paix »

Minh  : « je suis né en France. J’avais au début des difficultés à m’identifier comme Français. Maintenant que j’ai des enfants je le fais beaucoup plus facilement ».

Mohamed  : « un étrangers a le droit de vivre partout, c’est la terre de Dieu à condition de s’y intégrer là où il a le droit de vivre »

Violette  : « l’étranger, c’est mon père ! En combattant pour la résistance, il est devenu Français »

Ces rencontres nous encouragent à poursuivre, à échanger franchement, directement les paroles, les ressentis. C’est cela aussi combattre les préjugés.

A chacun, chacune d’en tirer des conclusions 

Anne-Cécile ouvre une piste à sa façon : « c’est un voisin de culture différente, c’est un débat de classe, misère contre misère ? La crainte n’est pas un rapport à l’étranger, c’est un rapport à la misère »

Lutter contre le racisme n’est-ce pas agir pour faire reculer les craintes, les peurs, donner confiance en l’avenir. Agir concrètement pour l’égalité, le droit pour tous à l’éducation, à la santé, au travail, au logement …

Agir concrètement contre toutes les discriminations, les stigmatisations contre des groupes humains, d’où qu’elles viennent.

Notre collectif estime que le temps est venu d’accorder le droit de vote à tous et toutes aux élections municipales, à délivrer un titre de séjour à tous ceux qui le demandent.

Faisons circuler la parole.

PROCHAINE RENCONTRE  :

MERCREDI 18 DECEMBRE à partir de 10 heures

devant la poste principale, avenue Danielle Casanova

Le Collectif Ivryen de Vigilance contre le Racisme


Commentaires

Brèves

7 décembre 2013 - Soupçons de détournements de fonds publics à France Terre d’Asile

Une enquête prélimaire est menée par la brigades finances sur la gestion de l’association qui (...)

30 novembre 2013 - Bonne nouvelle pour les réfugiés et bénéficiaires de la protection subsidiaire

Les réfugiés et protégés subsidiaires, après cinq années de résidence régulière (la période de demande (...)

4 septembre 2013 - Avancées sur la nationalité

L’aide au séjour irrégulier d’une personne faisant partie de la famille proche (parents, (...)

22 mai 2013 - Communiqué Romeurop 94 : pas d’explusions sans relogement

COMMUNIQUE du Collectif ROMEUROPE 94 Romeurope 94 dénonce une nouvelle expulsion sans solutions (...)

13 février 2013 - Droit d’asile en France : un système « à bout de souffle »

Lire l’article paru sur le site de RFI