Esclavage dit "moderne" (loi du 5 août 2013)

lundi 2 décembre 2013
popularité : 1%

Voici des articles du code pénal qui pourront être invoqués contre des employeurs qui profitent de l'absence de papiers de leurs employés pour se comporter en esclavagistes, les font travailler  sans compter, ne les paient  pratiquement pas, leur font des conditions de vie indignes ou les abusent sexuellement et retiennent leur passeport ou les menacent de la police.

[*N’hésitez pas à dénoncer ces pratiques et à porter témoignage*]

Code pénal, livre II, titre II, chapitre IV

Section 1 : De la réduction en esclavage et de l’exploitation de personnes réduites en esclavage

Article 224-1 A
La réduction en esclavage est le fait d’exercer à l’encontre d’une personne l’un des attributs du droit de propriété.
La réduction en esclavage d’une personne est punie de vingt années de réclusion criminelle.
Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l’infraction prévue au présent article.

Article 224-1 B
L’exploitation d’une personne réduite en esclavage est le fait de commettre à l’encontre d’une personne dont la réduction en esclavage est apparente ou connue de l’auteur une agression sexuelle, de la séquestrer ou de la soumettre à du travail forcé ou du service forcé.
L’exploitation d’une personne réduite en esclavage est punie de vingt années de réclusion criminelle.
Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l’infraction prévue au présent article.

Article 224-1 C

Le crime de réduction en esclavage défini à l’article 224-1 A et le crime d’exploitation d’une personne réduite en esclavage définis à l’article 224-1 B sont punis de trente années de réclusion criminelle lorsqu’ils sont commis :
1° À l’égard d’un mineur ;
2° À l’égard d’une personne dont la vulnérabilité due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse est apparente ou connue de l’auteur ;
3° Par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par une personne qui a autorité sur la victime ou abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions ;
4° Par une personne appelée à participer, par ses fonctions, à la lutte contre l’esclavage ou au maintien de l’ordre public ;
5° Lorsque le crime est précédé ou accompagné de tortures ou d’actes de barbarie.

Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues au présent article.


Commentaires

Messages récents

8 octobre

Bonjour
Il me semble que l’échange est pour un an, sans possibilité de renouvellement.
Cependant certaines prefs passent outre.
Déménagez et faites (...)
Bonjour
C’est impossible. Désolée.
Veuillez lire la fiche dédiée. voir dans le menu /Etudiants
Bonjour
Si vous avez eu un avis favorable du tribunal pour le visa, le consulat est normalmemnt obligé de réagir . Mais s’il n’ya pas eu (...)
BOnjour
Il faut dix-huit mois en situation régulière pour pouvoir faire une demande (Algériens : un an). Si le récépissé est avec un droit au (...)
je vais me marier la semaine prochaine avec mon fiancé qui vit en France depuis 2011 soit près de 9 ans. Mais il était en situation irrégulière (...) Bonjour,
J’ai actuellement un titre de séjour d’étudiant, J’ai un diplôme de master 2 en droit qui date de 2016 et je voudrais savoir si je peuxsavoir (...)

7 octobre

Le consulat tarde a me donner le visa avec un délai largement dépassé de 4 mois ,alors que le juge avait enjoint le ministre de s’exécuter dans un (...) Passe à la permanence de Creteil demain mardi. Il faut venir à deux heures mettre son nom. Ensuite la perm est à 17h (car il y a du monde). (...) Effectivement, c’est maintenant que je me dis que j’aurai du faire une demande de visa étudiant. Mais hélas je ne savais pas que je serai confrontée (...) Bonjour,
Je suis une étudiante chinoise et je fais un DU cette année(c’est ma deuxième année en France). J’ai demandé le renouvellement de titre de (...)