Le CRI d’horreur

lundi 14 octobre 2013
popularité : 1%

JPEG - 22.2 ko
PNG - 68.3 ko
PNG - 318.5 ko

Dans l’atmosphère bucolique (betteraves-kerozènze) du Mesnil-Amelot, au pied des pistes de l’aéroport de Roissy s’ouvre aujourd’hui la première audience du tribunal délocalisé de Meaux, en charge de juger les étrangers menacés d’expulsion.

Ce concept innovant parce qu’il couple tribunal et centre de rétention administratif (CRA),, qu’on pourrait appeler Centre de Rétention Intégré (CRI), offre bien des avantages.
La double enceinte grillagée et barbelée qui entoure l’ensemble du camp, les caméras et les détecteurs de mouvements, les forces de police assurent en même temps, la paix intérieure chez les détenus [1], la pleine sérénité de la justice et la sécurité du tribunal qui sera ainsi à l’abri de toute attaque de scuds [2]] cela, sans aucun surcoût pour le contribuable.

Rappelons que le CRA (ou désormais le CRI) est doté de couches-culottes, et de petits pots banane-épinards qui le rendent, pour la première fois, propre à recevoir les familles avec enfants.

Pour une intégration totale, on envisage de profiter du caractère exceptionnel de l’emplacement pour aménager une passerelle qui relierait directement le tribunal à l’escalier d’accès de l’avion de retour. Cela permettrait aux étrangers de quitter notre pays sans fatigue supplémentaire, même si le vrombissement incessant des moteurs d’avions risque de couvrir leurs cris de reconnaissance. Dommage !

Quizz de la Crazette

PNG - 192 ko

Parmi ces trois photos, saurez-vous reconnaître :
1/ l’entrée du centre de rétention ?
2/ l’entrée de la caserne de CRS ?
3/ l’entrée du tribunal de grande instance délocalisé ?

Pour la solution du quizz du CRA , maintenant CRI, téléchargez gratuitement à la Crazette,

JPEG - 9.8 ko

le magazine du CRA, éditée par la Cimade


[2vieilles fusées soviétiques utilisées par Saddam pendant la guerre du golfe


Documents joints

PDF - 101.4 ko
PDF - 101.4 ko