Les associations prêtes à aller devant la Cour européenne des droits de l’homme

mardi 15 octobre 2013
popularité : 1%

JPEG - 22.2 ko
PNG - 68.3 ko
PNG - 318.5 ko

Photos : La Cimade
Le tribunal délocalisé du Mesnil Amelot (77), situé au bord des pistes de l’aéroport de Roissy, a tenu hier sa première audience. Le tribunal à peine séparé par un grillage du centre de rétention, est destiné à juger 3000 étrangers par an en instance d’expulsion.
Les juges placés de facto sous la surveillance de la police des frontières installée sur les lieux, séparés de leurs collègues n’exercent évidemment pas avec la liberté requise.
Les avocats sont eux aussi isolés.
L’étranger qui n’est coupable d’aucun délit - le séjour irrégulier n’en est pas un - est séparé de la salle par une par une grille noire d’un mètre de hauteur. Ambiance !
Quant au public il aura du mal à venir : il faut presque qu’une heure et pas moins de 20 euros pour se rendre de Paris au tribunal du Mesnil Amelot..
Des conditions scandaleuses pour une démocratie.