Qu’est-ce qu’un centre de rétention ?

samedi 27 octobre 2012
popularité : 1%

Les centres de rétention ne sont pas des prisons : ils n’ont pas pour but de priver de liberté des délinquants ou des criminels.

Ils ont simplement pour mission de tenir enfermés les étrangers sans papiers, arrêtés le plus souvent au hasard d’un contrôle d’identité, jusqu’à leur expulsion éventuelle (et souvent violente) hors du territoire français.

Depuis la loi Besson de 2011, les étrangers peuvent rester internés jusqu’à quarante cinq jours dans les centres. Les conditions de vie y sont terribles. Les gens tiennent le plus souvent grâce aux cachets généreusement distribués. Les personnes voient s’écrouler brutalement tout ce qui faisait leur vie, incertaines du sort qui les attend, incertaines de se retrouver au petit matin dans un avion de retour au pays, sans un sou en poche mais avec la honte du retour et de l’échec. Il est courant d’y voir des gens qui sont en France depuis plus de dix ans, qui s’y sont mariés, ont des enfants qui y sont nés, ont un travail à plein temps depuis des années, être arrêtés, retenus, puis expulsés.

Le centre du Mesnil Amelot dans le 77, a été construit récemment, au milieu des bettraves et sous les pistes d’aterrissage de Roissy, pour accueillir des familles, au mépris des lois internationales - ratifiées par la France - qui interdit l’enfermement de mineurs. On y trouvait, il y a peu, des femmes avec leur bébé, des ados arrachés à leur lycée ; les enfants pouvaient y voir leurs parents traités comme des criminels, les menottes aux mains. La gauche a promis de ne pas y avoir recours.On espère.

Il serait intéressant enfin de savoir combien coûte à la communauté nationale - les millions d’euros que coûte chaque année à la communauté nationale qui est censée faire des économies en ces temps de crise ! - la reconduite à la frontière de ces milliers de pauvres gens, de ces damnés de la terre dont le seul espoir, une fois partis, sera de revenir au plus vite.

Les visites sont permises : toute personne munie d’une pièce d’identité peut se présenter aux heures ouvrables et demander à voir une personne dont elle dit le nom. Les centres les plus proches sont ceux de Vincennes et celui du Mesnil Amelot. Il est important que les personnes puissent avoir un contact avec l’extérieur. On peut aussi faire une commission, offrir une carte de téléphone, apportez des gâteaux( la nourriture non emballée n’est pas permise) secs ou tout simplement remonter le moral.


Messages récents

15 octobre

Bonjour Je suis tunisien ; j’ai fait une première demande de titre séjour, car je suis en concubinage depuis 2016 avec ma copine de nationalité (...)

12 octobre

Bonjour Safia, Avec une IRTF, vous ne pouvez vous débrouiller seule. Il vous faut le secours d’un avocat. Passez à la Cimade si vous pouvez. Si elle (...) Bonjour, Je suis avec un Algérien, il est le papa de notre fille de 6 mois. Le 26.08.2017, il a fait l’objet d’une OQTF ainsi qu’une IRTF (pourtant (...)

11 octobre

Bravo Marceline pour cette bonne réaction ! Beaucoup de jeunes de L’ASE laissent passer l’occasion car ils ne savent pas. Donc : A partir de 16 (...) Bonjour,
Je m’appelle Marceline, j’ai 17 ans et en février, j’aurai 18 ans et je suis en France depuis mes 11 ans et à 13 ans, j’ai été placée à (...)
Bonjour Votre ami ne peut faire un stage avec un titre espagnol. Le titre espagnol ne peut servir que pour trois mois de tourisme. Il doit (...) C’était une comparaison. J’ai bien compris que vous veniez directement d’Afrique du Sud.
Le transfert est prévu, mais au moment de la demande (...)
Bonjour
Vous pouvez faire ss pb un recours au tribunal. Mais vos chances sont limitées, mais pas nulles. La pref a appliqué la loi fr, mais elle a (...)
Ma femme et moi, nous sommes des réfugiés d’Afrique du Sud et nous sommes venus directement en France, sans passer dans d’autres pays de (...) Bonjour
Aucune chance si l’on se base sur les gens qui, réfugiés dans un autre pays d’Europe, voulaient venir s’installer en France.
Mais (...)