Reunification familiale avec ma concubine ?

mardi 22 novembre 2016 à 16h09
par Gypi

Logo de Gypi

Bonjour,
Je voudrais avoir des informations concernant l’obtention de visa d’une famille de réfugié protection subsidiaire qui n’a pas fait le mariage avec sa concubine. Secondo la personne protégée habite dans une studio de 20 mètre carrés. Mais elle a néanmoins les justificatifs qui prouvent lien avec sa compagne ( justificatifs de transfert western et autre, l’acte de naissance de leur enfant). Ma question est celle-ci. Est ce qu’avec tout ce que je viens d’énumérer peut conduire à l’obtention du visa ? La personne protégée gagne au-delà du smic.
Votre réponse et contribution seront capitales pour nous.
Merci d’avance pour votre éclaircissement.


Réponses

22 novembre 2016 à 16h28

Bonjour
Il s’agit d’une prccédure appelée "réunification familiale" réservée aux réfugiés et à la protection subsidiaire et non d’un regroupement familial classique.Par exemple, personne ne vous demandera le nombre de m2 de votre domicile , ni vos revenus, ce qui est une différence essentielle.

Vous pouvez apporter la preuve du concubinage pour tous moyens : ceux que vous énoncez mais aussi, photos, mariage religieux, témoignages et tout autre élément de communauté de vie.
Donc votre concubine et votre enfant ont droit à un visa long séjour.

Cette demande doit être faite au consulat de France avec la photocopie de votre carte de protection et tous les documents que demandera le consulat, à l’exception des renseignements sur l’appartement et le salaire.
La personne doit apporter passeport, deux photos réglementaires, justificatifs d’état civil, la copie de votre carte protection subsidiaire, justificatifs de domicile, preuves des liens avec vous, formulaire rempli. Vous pouvez aussi joindre la décision de protection internationale.

Si votre concubine a du mal à avoir un passeport, le préfet doit donner un laisser-passer.

Attention dès le début des démarches, il est utile d’envoyer un courrier confirmant la demande de réunification familiale en écrivant à la sous-direction des visas, bureau des familles de réfugiés à Nantes. L’accusé de réception permettre d’établir la date du début des démarches.

Cette date servira en cas de difficultés à obtenir le visa.
Le consulat doit délivrer "sans délai"une attestation de dépôt de demande intitulée "quittance de frais de dossier et récépissé" qui doit être conservée (le visa coute 99€)

Bon courage !

23 novembre 2016 à 14h25
Logo de Gypi

Bonjour Soueva,
Merci beaucoup pour l’éclaircissement. Mais j’avais déjà fait la demande de réunification au mois de Mai 2016 à Nantes dont j’ai obtenu un avis favorable.

23 novembre 2016 à 14h36

Très bien.

24 novembre 2016 à 18h56
Logo de Gypi

Bonsoir Soueva,
Excusez-moi de vous déranger encore et voici ma question : Pour augmenter ma chance au niveau du consulat, est-ce possible que je puisse mettre dans le dossier de visa de ma famille les copies du bulletin de mon salaire ? ou tout autre document jugé utile ? Merci d’avance.

25 novembre 2016 à 17h08

Bonjour gypi
Pourquoi pas. Mais il me semble que vous avez des preuves de votre vie coommune antérieure et normalement, le consulat aura du mal à refuser.

12 janvier 2017 à 18h27
Logo de Gypi

Bonsoir Soeuva,
Je reviens vers vous à nouveau, En fait après ma demande de réunification qui est en cours au consulat, j’ai déposé ma demande de naturalisation et je n’ai mis que le nom de ma fille sur le formulaire et celui de ma concubine non. Aurai-je pas de complication après ? et ma demande sera acceptée ? Et aussi j’ai deux résidences, l’autre résidence est celle de fonction ou je travaille actuellement et l’autre est la principale. Mais ma demande est déposée dans la ville où je travaille. Avec tout cela pensez-vous que je suis sur la bonne voie ?
Merci d’avance de votre réponse.

13 janvier 2017 à 15h09

Bojour
Si vous n’avez pas déclaré votre concubine, vous risquez de sérieux pb : soit un refus de nationalité, soit un retrait de nationalitési la pref s’en aperçoit après la naturalisation..
Une seule solution : la déclarer le plus tôt possible par recommandé en gardant le récépissé de la poste soigneusement.
l’histoire des deux domiciles ne fait pas pb tant que la pref ne le sait pas. Mais l’enquête de police qui se fait normalement, peut faire découvrir le pb et faire soupçonner une fraude et dans ce cas, pas de naturalisation.

J’ai le cas d’une enquête de police qui n’avait rien vu dans un cas semblable ou peut-être que l’enquête n’avait pas été faite. Mais il vaut mieux être entièrement transparent dans ce genre d’affaires particulièrement.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.