Sportif attaché à un club de foot

jeudi 14 juin 2018 à 18h37
par zai

Logo de zai

Bonjour
Je suis entré en France avec un visa de circulation valide jusque 2019, mais j’ai dépassé les 3 mois autorisés sur le sol français. Je suis un sportif pro en octobre dernier, j’ai trouvé un accord avec un club en France pour jouer et coacher les jeunes du club. Avant de commencer, ils m’ont dit qu’ils vont faire les démarches une fois en France, mais à la fin de saison ils viennent me dire que ce n’est pas possible.
Je suis toujours payé, mais sans aucune fiche de paie. J’ai quelques documents pour prouver que j’étais bien dans ce club. j’ai fait des interventions dans des écoles pratiquement 2 fois par semaine avec l accord de la mairie de la ville, et à la fin je me suis retrouvé dans une situation illégale.

Je pensais de déposer plainte, je ne sais pas quoi faire, je suis solidité par un autre club qui m’a proposé un autre contrat cdi et de faire les démarches d’introduction d’un salarié étranger, et revenir demander le visa depuis le Maroc, mais j’ai peur de rentrer et que ma demande soit refusée et de ne plus avoir le droit d’avoir un visa,

Si vous pouviez m’orienter et me conseiller.


Ce sujet est verrouillé : vous pouvez consulter son fil de discussion mais vous ne pouvez plus y répondre.

Réponses

14 juin 2018 à 18h59

Bonjour Zai
Malheureusement, je pense pas que votre plainte serait acceptée. Il est possible que l’on vous diise que vous n’aviez ps le droit de venir avec un visa touristique, de travailler sans autorisation et de dépasser le délai légal de validité du visa. Vous auriez donc pu être arrêté et expulsé au Maroc.

Ce que vous propose le nouveau club est la seule issue légale. Mais il est évident qu’il n’est pas sûr que l’autorisation soit donnée par la Direccte ou que le consulat vous accorde un visa long séjour alors que vous avez dépassé les délais du visa touristique.
Mais cela dépend un peu de la façon où le club a envie de se battre pour vous. Il pourrait peut-être aller tater le terrain du côté de la Direccte pour voir ce qu’elle en pense.si l’accueil est positif, vous pourriez tenter.
Sinon, il ne reste plus que l’admission exceptionnelle après cinq ans de séjour.
Passez voir une association dans votre coin.